Le Hub Contrat Social 4.0,
quel contrat social pour demain ?

La révolution industrielle 4.0 est porteuse de nombreuses opportunités pour notre société et pour notre économie. La puissance des nouveaux outils technologiques permet une redéfinition des modèles d’affaires dans toutes les industries, une amélioration de l’expérience client et une forte diminution des coûts.

Cependant cette révolution n’est pas sans risque. Si, dans sa mise en œuvre, le facteur humain n’était pas mis comme fin (l’économie au service de l’homme) mais comme moyen (l’humain au service de l’économie), les conséquences pour la cohésion de nos sociétés pourraient être dramatiques.

Le Hub « CONTRAT SOCIAL 4.0 »

s’adresse notamment les ODD 8 (Travail décent et Croissance Economique), 10 (Inégalités réduites) – est par sa dimension transversale et par son objet différent des autres Hubs de la fondation.

Le contrat social actuel qui cimente la société Suisse et, plus généralement les sociétés des pays capitalistes développés, pourrait être remis en cause par l’arrivée massive des technologies digitales avec un impact fort sur le monde du travail. Le Hub « Contrat Social 4.0 » aura pour mission d’esquisser le nouveau contrat social du futur pour une Suisse digitale, et nous proposons de nous concentrer sur la redéfinition des trois éléments suivants du contrat social :

Avenir du travail :

La sécurité du travail semble menacée. L’explosion des chat bots, de la blockchain et de l’intelligence artificielle aura pour conséquence de remplacer l’homme dans bien des tâches cognitives, répétitives ou non. Les entreprises engagées dans des marchés fortement concurrentiels seront amenées à utiliser ces gains de productivité et à remplacer le travail humain par le travail des logiciels et des bots. Par ailleurs, pour plus de flexibilité et d’agilité, les entreprises se tournent de plus en plus vers de nouvelles formes de travail. Le contrat de travail à durée indéterminée est de plus en plus souvent remplacé par des contrats à durée déterminée, des stages, des missions précaires, etc.

Le Hub se propose d’engager la réflexion sur l’avenir du travail autour des trois axes suivants :

  • Quelle forme de travail pour demain ?
  • Quelle place pour l’homme en face des robots et de l’IA ?
  • Comment va évoluer le contrat de travail avec son principe de base « location de mon temps contre salaire » ?

Thèmes connexes : télétravail, moindres liens sociaux et intelligence collective. Absence de déconnexion, épuisement, risques psycho-sociaux, question des données personnelles, formation et épanouissement, équilibre vie privée/vie professionnelle, discussions collectives, représentativité.

Cohésion et intégration sociale :

Les classes moyennes disparaissent dans de nombreux pays développés, ébranlant la cohésion sociale de nos sociétés et engendrant une perte de motivation des salariés. La poussée des populismes n’est pas étrangère à cette montée de l’angoisse dans les catégories sociales les plus menacées. Ainsi, si la précarisation et la flexibilisation du travail venait à s’amplifier, il faudra repenser tout cet édifice de protection social et son financement.

Le Hub se propose d’engager la réflexion sur cohésion et intégration sociale autour des trois axes suivants :

  • Redistribution et répartition de la valeur créée, nouveaux modèles de participation aux bénéfices de la croissance.
  • Adaptation de la flexibilité structurelle, organisationnelle et stratégique.
  • Avenir du système de sécurité sociale, modèle & financement.

Partage des richesses :

Le système de protection sociale construit autour de la feuille de paye salariale n’est pas le seul pilier à être remis en question. Il en va de même de la fiscalité basée aujourd’hui essentiellement, pour ses aspects liés au monde du travail, sur l’impôt sur le revenu et sur l’impôt sur les bénéfices des sociétés, et sur la TVA. D’autre part, la question de la taxation des robots ou autres Intelligences artificielles va émerger ainsi que tout le modèle de la taxation de la valeur ajoutée.

Le Hub souhaite sur ce point être un lieu d’expérimentation de nouvelles approches du financement des solidarités et de l’action publique afin de contribuer à l’inspiration et la sensibilisation du législateur sur ces thèmes.

Rendre visibles des solutions innovantes
façonnant un nouveau contrat social

Malgré sa dimension macro et conceptuel, le Hub « contrat social » souhaite éviter un mode de fonctionnement ésotérique et déconnecté de la réalité économique. C’est pourquoi son mode de fonctionnement principal sera de faire des appels à projet en encourageant les entreprises et organisations déjà concrètement en chemin à signaler leurs initiatives au Hub « contrat social 4.0 ».

Le Hub se propose d’être pour ces entreprises pionnières une caisse de résonance et de mise en réseau afin que le tissu économique genevois et suisse se sensibilise, s’éduque et se transforme pour faire face au monde qui vient. Exceptionnellement le Hub pourra décider de lancer lui-même un projet, ou d’inciter un partenaire Nomads à lancer un projet, quand un sujet important n’aura pas encore été expérimenté par un acteur de la place.

En lien avec les trois thématiques ciblés, il s’agira au travers de ces projets de répondre aux questions suivantes :

Avenir du travail :

Comment faciliter les évolutions nécessaires des formes du travail sans jamais perdre de vue le rôle que joue le travail dans le sens que nous donnons à nos vies ?

Cohésion et intégration sociale :

Comment conserver au travail et à l’activité leur rôle de lien social dans un monde toujours plus virtuel, à la carte et automatisé ?

Partage des richesses :

Comment faire émerger de nouvelles formes de travail tout en assurant le financement nécessaire des solidarités et de l’action publique ?

Des généralistes et experts de divers horizons réunis pour soutenir les projets du Hub Contrat Social 4.0

Pour remplir sa mission, un petit nombre de généralistes issus du monde de l’entreprise et du monde académique se sont rassemblés. Ce noyau de base est complété d’un certain nombre d’experts appelés à travailler sur telle ou telle dimension plus spécifique.

Tous dotés d’une bonne culture économique et numérique mais aussi d’un sens humaniste, éthique et philosophique développé, les membres du HUB Contrat Social 4.0 proviennent d’horizons divers et de professions variées afin d’assurer une approche à l’image de la diversité de notre société.

Les membres du HUB Contrat Social 4.0 sont :

  • Christian Petit, responsable du Hub et ancien ComEx Swisscom et futur directeur général Romande Energie
  • François Abbé-Décarroux, directeur HES Genève
  • Christian Brunier, Directeur général SIG
  • Sabrina Cohen Dumani, présidente de la Fondation Nomads et directrice de la FFPC
  • Jean-Luc Favre, président de l’Union des Associations Patronales Genevoises et ancien ComEx ABB
  • Yves Flückiger, recteur de l’UNIGE
  • François Rohrbach, general manager Suisse, SVP Ressources humaines, Global HR BP Operations et R&D, Firmenich
  • Olivier Sandoz, directeur général-adjoint de la Fédération des Entreprises Romandes-Genève

Pool d’experts : en constitution

Sponsors

Découvrez le HUB Futur des jobs en vidéo

Video reportage RTS Video reportage RTS

Video reportage Léman Bleu Video reportage Léman Bleu